La Russie augmentera les droits de douane sur les importations en provenance d'Ukraine si Kiev se rapproche de l'Union européenne, a prévenu le ministre russe de l'Economie.


Moscou a mis en garde l'Ukraine de représailles en cas de rapprochement avec l'Union européenne.

«Nous disons à l'Ukraine: bien sûr vous avez le droit de choisir votre voie», a déclaré le ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaev dans les colonnes du quotidien des affaires Handelsblatt, au sujet de l'accord d'association envisagé par Kiev avec l'UE.

«Mais dans ce cas nous nous verrons dans l'obligation d'augmenter les droits de douane à l'importation».

Il justifie une telle mesure par la crainte que l'Ukraine devienne une porte d'entrée vers la Russie pour les produits européens qui envahiraient le marché, selon lui.

«Une récession» possible

Moscou voit d'un très mauvais œil un possible rapprochement entre l'Ukraine et l'UE, rapprochement souhaité par une partie de la population ukrainienne et par les nouveaux dirigeants du pays après le renversement samedi du président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Kiev ne peut pas rester un partenaire fort de Moscou et dans le même temps signer un accord d'association avec l'UE, juge M. Oulioukaev: «l'un n'est pas compatible avec l'autre».

Le ministre russe déplore en outre un impact négatif sur l'économie de son pays des troubles politiques qui affectent l'Ukraine. «Beaucoup de fonds d'investissement retirent leur argent d'Ukraine, et la plupart immédiatement après aussi de Russie», précise encore Alexeï Oulioukaev, jugeant «clair» que l'Ukraine va affronter «une récession».

Le refus du président Ianoukovitch de signer un accord d'association avec l'UE, sous la pression de Moscou qui souhaitait défendre l'union douanière avec la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan, est à l'origine de la crise politique qui a mené à sa chute.

Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a souligné lundi que l'Union européenne était toujours disposée à conclure un accord d'association avec l'Ukraine. «La porte reste ouverte», a-t-il dit lors d'une conférence de presse régulière.

Source: 24heures.ch