Spécialiste des cartes PCIe Flash haut de gamme, la société californienne Fusion-io va rejoindre le giron de SanDisk.

Fusion-io, qui s'est déjà taillé une renommée méritée parmi les start-ups du stockage flash haut de gamme, avec des solutions performantes mais onéreuses, va se faire racheter par le groupe américain SanDisk, basé à Milpitas, en Californie. Ce dernier met 1,1 milliard de dollars sur la table, entièrement en numéraire, pour acquérir la société dirigée par Shane Robison et affirmer sa position sur le marché du stockage flash.

Fusion-io, dont le responsable scientifique honoraire n'est autre que Steve Wozniak, co-fondateur d'Apple, conçoit des cartes PCIe équipées de mémoire flash avec des systèmes redondants pour éviter les pertes de données. Ces cartes se placent entre la mémoire vive et les disques SSD pour accélérer les applications sur les serveurs et les baies de stockage (HP, IBM, Dell ou encore NetApp sont des clients OEM). Sa dernière génération de cartes, la série ioMemory Atomic, tout juste présentée, intègre jusqu'à deux fois plus de stockage grâce à la réduction de la taille des composants NAND : 6,4 To sur une seule carte contre 3,2 To sur la précédente génération. HP figurera parmi les premiers partenaires OEM à mettre les Atomic Series sur le marché.

Fusion-io est installée à quelques kilomètres de SanDisk, à San Jose. Parmi ses concurrents les plus remarqués figurent les start-ups Xtrem-io (désormais une division de EMC) et Violin Memory, cette dernière ayant été dirigée jusqu'en décembre par un ancien CEO de Fusion-io, Don Basile (remercié après la difficile introduction en bourse de Violin Memory). Autre spécialiste du stockage flash avec des baies SSD, Texas Memory a été acquis il y a deux ans par IBM.
Source :