Si vous lever le matin pour gagner un millier d'euros voire un peu plus ne vous enchante guère, sachez qu'il y a des gens qui vont vous dégoûter encore plus de le faire. Ce sont les Youtubers les plus riches recensés par Forbes. Pour ces gens, un peu de débrouille, du bouche à oreille, et hop, le tour est joué ! Ah ben clairement ça fait réfléchir, car faire ses études et dégoter un boulot, finalement c'est pas rentable si on suit les exemples des 10 veinards qui ont fait fortune dans leurs branches même si on exagère un peu le trait quand même par rapport au titre. Même si le but est de divertir, c'est vachement bien payé pour peu que l'audience suive ! Youtube, machine à fric, asseyez-vous, ne mangez rien, ne buvez rien, vous allez tout recracher !

Au 10è rang de ceux qui ont eu le cul bordé de nouilles entre le 2 juin 2014 et le 1er juin 2015, on retrouve Rosana Pansino qui a touché 2.5 millions de dollars pour ses tuyaux culinaires. Puis en 9è se trouve Roman Atwood avec ses 2.5 millions de dollars également pour ses caméras cachées, vient en 8è Lilly Singh avec ses 2.5 millions de dollars pour ses activités artistiques diverses, en 7è on retrouve Michelle Phan avec 3 millions de dollars pour ses conseils en maquillage et beauté, au 6è rang c'est KSI avec 4.5 millions de dollars pour commenter l'actualité vidéo-ludique, la 5è place va à Rhett et Link avec 4.5 millions de dollars avec leur talk-show, en 4è c'est Lindsey Stirling qui a empoché 6.5 millions de dollars pour ses performances de musicos violoniste, 3è place et 8.5 millions de dollars pour Fine Brothers pour leurs séries vidéos, Smosh est second avec 8.5 millions de dollars pour faire des sketches comiques, et enfin le premier qui est probablement le moins talentueux des 10 est Pewdiepie avec 12 millions de dollars.

Alors il est vrai qu'il y en a d'autres qui doivent gagner pas mal même s'ils n’apparaissent pas dans la liste, on pense à Jordan Maron qui a gagné aussi une fortune depuis quelques années en se filmant en train de jouer à Minecraft. En Gaule on peut aisément imaginer ce qu'un Rémi Gaillard peut emplafonner, tandis que notre pote Jean Pierre vous le demande, arrêtez de triquiter ! Ceci étant, ce qui pose souci éthique et qui remet en cause le système de paiement au mérite par le travail, c'est que des artistes qui ont un talent et beaucoup d'heures de boulot derrière comme Lindsey Stirling gagnent autant que des gens qui ont comme seul truc de se filmer en train de jouer ou autre chose - Ô platitude artistique et désolation créative - et le web 2.0 a permis l'émergence de gens pas spécialement intéressants ou doués, mais malins et qui ont su s'engoufrer dans un créneau vide. C'est la génération selfie !
Source :