Souvent présenté comme le leader de l’hébergement en France, OVH étoffe son offre « hosting » avec une solution de serveur dédié virtuel (VPS ou Virtual Private Server en anglais) dite « à géométrie variable ». Elle permet de configurer votre serveur en fonction de vos besoins, souligne ITespresso.fr
En matière d’hébergement, les besoins futurs sont difficilement quantifiables en termes de puissance de serveur qui sera nécessaire. Dès lors, choisir une offre adaptée d’hébergement peut relever de la gageure. C’est pour répondre à cette problématique qu’OVH propose son offre de VPS dynamique, notamment en direction des PME et sites e-commerce. « Vous ne paierez que ce dont vous avez besoin avec un VPS dynamique », assure OVH dans sa communication.
Le serveur proposé est un bi-processeur AMD de 16 coeurs avec un disque dur de 10, 50 ou 100 Go. L’administrateur pourra donc dynamiquement et instantanément augmenter les ressources allouées à « son VPS » (fonction HotSwap). Ainsi, la quantité de mémoire vive (RAM) sera comprise entre 256 Mo et 24 Go. La puissance de calcul pourra augmenter par palier de 0,5 GHz jusqu’à 16 GHz dans le cas d’une configuration qui exploite effectivement les deux processeurs à 8 coeurs d’AMD (les Opteron 6000) comme le montre la simulation proposée sur cette page. A noter que la formulation peut-être trompeuse. Elle pourrait faire croire à l’utilisateur qu’il bénéficie d’une puissance CPU de 16 GHz alors que les processeurs AMD Opteron 6100 à 8 coeurs ne dépassent pas les 2,2 GHz dans le cas présent.
La tarification est horaire et le premier tarif proposé est à 5 euros HT par mois pour la configuration hardware minimale suivante sous système d’exploitation Linux : 10 Go de disque dur, un processeur cadencé à 0,5 GHz et 256 Mo de RAM. Mais elle peut s’élever jusqu’à 220 euros HT par mois sous Windows : 100 Go de disque dur, un processeur cadencé à 16 GHz et 24 Go de RAM. A cela, il faut ajouter des frais d’activation qui s’élèvent à 30 euros HT, offerts en cas de souscription annuelle.
Sous Linux, ce ne sont pas moins de 192 configurations (180 sous Windows) qui s’offrent ainsi à l’administrateur. OVH affiche une disponibilité du site hébergé garantie entre 99,9 % et 99,99 % (15 euros HT/mois supplémentaires pour passer de l’un à l’autre). De cette manière, en cas de souci sur le serveur hôte qui vous héberge et grâce à l’architecture VMWare qui gère le VPS, le changement d’hôte sera quasiment transparent. En théorie.
Le prestataire Internet du Nord de la France n’est pas le seul sur ce segment des VPS. On trouve également ses concurrents 1&1, Amen, Dedibox ou Gandi.
(S/ Silicon.fr)