Le projet de code des postes et des communications électroniques, qui sera bientôt soumis au Conseil des ministres, prévoit de mettre fin au monopole d'Algérie Télécom sur les services Internet fixe, a annoncé Imane-Houda Feraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (TIC).

Dans son deuxième amendement, le projet de code des postes et des communications électroniques permettrait "de consacrer la concurrence pour le service Internet fixe". Le texte va "interdire le monopole dans ce domaine" et prévoit "l'ouverture d'un réseaux local pour les opérateurs privés afin de baisser les tarifes de la connexion internet".
Imane-Houda Feraoun a annoncé jeudi à Alger que le projet, qui a vu l'introduction de nouveaux amendements, sera prochainement soumis au Conseil des ministres puis au parlement".

Elle a présenté, relayée par l'APS, les grandes lignes de ce projet, dont dont l’appellation est passé de "projet de code des postes et des télécommunications" à "projet de code des postes et des communications électroniques". Il s'agit, à travers cette démarche, de "l'adapter aux progrès technologiques survenus dans ce domaine".

Ce nouveau projet prévoit également des amendements concernant "l'alternance nationale", qui permettrait au citoyen d'effectuer des communications quelle que soit la puce utilisée.

Des articles relatifs à la santé publique et aux dangers que représentent les fréquences et le spectre électromagnétique sur la santé des citoyens figurent également parmi ces amendements.

Source: huffpostmaghreb.com