voici un nouveau venu dans le petit monde des résolveurs DNS : après le 9.9.9.9 de Quad9, voici le 1.1.1.1 de Cloudflare. Cette fois encore, le respect de la vie privée est placé au centre des préoccupations, tout comme la rapidité ou la sécurité.

La question du résolveur DNS agite régulièrement le Net. Il s'agit, pour faire simple, du dispositif qui permet d'associer une adresse internet (URL) à l'IP d'un serveur. Comme nous l'évoquions en novembre dernier, à l'occasion de la mise en ligne de Quad9, il s'agit d'un élément d'importance mais souvent sous-estimé par les utilisateurs.

Par défaut, vous utilisez celui de votre opérateur à travers votre box ou votre mobile. Préconfiguré, il envoie l'ensemble des requêtes nécessaires à votre navigation, mais est parfois obligé de donner une fausse réponse. C'est ce qui est utilisé en cas de blocage d'un site, pour la fameuse « main rouge » en France, devenue un point d'exclamation.

On parle alors de DNS menteur. Si les autorités disent toujours avoir de bonnes raisons pour mettre en place de tels blocages, ces dispositifs existent également dans de nombreux pays pour mettre en œuvre la censure du Net. Ainsi, depuis des années il existe des initiatives autour de résolveurs DNS accessibles à tous, sans aucune modification.