Avec Windows 8, la gestion du démarrage de l’ordinateur va subir quelques changements en profondeur. Selon certains experts, ces changements pourraient affecter l’installation et l’utilisation d’autres systèmes sur la machine.

Le démarrage de Windows 8 passe en effet par un système de sécurité appelé « Secure Boot », intégré dans la norme UEFI (Unified Extensible Firmware Interface), qui a pour but de remplacer le bon vieux BIOS. Le « Secure Boot » consiste à rendre obligatoire l’utilisation d’une signature numérique du système d’exploitation, sans quoi celui-ci ne peut pas se lancer. Pas de problème pour Microsoft, qui reposera même l’attribution de son célèbre badge « Designed for Windows 8 » sur le fait que les constructeurs respectent cette norme et cette obligation d’utiliser le Secure Boot.

Pour Linux, dont les distributions sont aussi nombreuses que différentes sur beaucoup de points, cela risque d’être d’autant plus compliqué de s’installer et de démarrer sur une de ces machines. Chaque distribution devrait en effet obtenir un certificat avant de pouvoir être installée sur un ordinateur sous Windows 8, et il semble peu probable que Microsoft autorise les constructeurs à se dispenser de cette fonction de sécurité pour ne pas pénaliser les autres systèmes, sous peine de ne pas leur attribuer le macaron tant convoité.

Pour Matthew Garrett, développeur Red Hat, même un Linux certifié restera opposé au problème du démarrage. Lors de l’installation, Linux va en effet modifier la séquence de démarrage de l’ordinateur pour y installer un petit logiciel destiné à gérer l’installation de plusieurs systèmes d’exploitation en même temps. Cette modification étant interdite dans UEFI, les développeurs vont devoir se creuser la tête pour trouver un moyen de contourner cela.
Source: http://www.tomsguide.fr/