No easy day (Une dure journée en VF), livre sur le raid ayant mené à la mort d'Oussama Ben Laden, contredit des détails de la version officielle. Ecrit par un des Navy Seal ayant participé à l'opération commando, celui-ci révèle que l'homme le plus recherché du monde a été achevé de tirs dans la poitrine.

"Le moment est venu de dire clairement les faits sur l'une des plus importantes missions de l'histoire militaire des États-Unis". C'est ainsi que la maison d'édition Dutton présente le livre-révélation sur la mort d'Oussama Ben Laden. No easy day (Une dure journée en VF), sous-titré "la mission ayant permis de tuer Oussama Ben Laden racontée de l'intérieur", a été co-écrit par Mark Owen, ancien membre du commando de la marine américaine, avec Kevin Maurer. Son récit diffère quelque peu de la version livrée par l'administration Obama. Sous le pseudonyme de Mark Owen, celui-ci révèle que, le 1er mai 2011, Ben Laden n'a pas été abattu dans sa chambre.

"Ben Laden était désarmé"

Dans sa version des faits, l'administration Obama avait indiqué, quelques jours après la mort de Ben Laden dans sa résidence d'Abbottabad au Pakistan, que ce dernier avait tenté de résister et avait été abattu dans sa chambre, avant de reconnaître que le chef d'Al-Qaïda était désarmé. Dans son livre, Mark Owen raconte avoir monté les escaliers de la maison vers la chambre de Ben Laden derrière un autre Seal lorsque, "à moins de cinq marches du palier", il a "entendu des coups de feu tirés avec un silencieux ». Son collègue avait ouvert le feu. "Je ne pouvais pas dire d'où je me trouvais si les tirs ont touché leur cible ou pas". Une fois entré dans la chambre, Mark Owen écrit avoir vu "du sang et de la matière cérébrale s'épancher sur le côté de son crâne". Le corps d'Oussama Ben Laden tressautait encore. Avec un autre Seal, ils ont alors "pointé leur visée laser sur sa poitrine et tiré plusieurs coups" jusqu'à ce que le corps ne bouge plus.

Un Navy Seal s'assoit sur la dépouille de Ben Laden

La suite du récit de Mark Owen pourrait s'avérer plus embarrassante pour les autorités américaines. Alors que les Etats-Unis affirmaient avoir traité le corps sans vie de Ben Laden avec respect, Mark Owen livre une toute autre version. Durant l'opération, un des deux Blackhawks (hélicoptère de combat) ayant été accidenté, les membres du commando ont dû se tasser dans le premier appareil, l'un d'entre eux s'asseyant sur la poitrine du chef d'Al-Qaïda étendu sur le plancher de l'hélicoptère, faute de place.

Contrairement au règlement auquel sont soumis les militaires, l'ouvrage n'a pas été soumis au Pentagone ni à la CIA avant publication. La maison d'édition Dutton a, quant à elle, indiqué que le livre avait été revu "par un ancien avocat des forces spéciales" pour s'assurer qu'il ne révélait pas d'éléments classifiés. Prévu pour l'anniversaire des attentats du 11 septembre, la parution du livre a été avancée du 11 au 4 septembre, avec une première impression de 300.000 exemplaires. La majeure partie des revenus tirés du livre seront remis à des oeuvres de charité en faveur des familles des Navy Seals décédés, a indiqué la maison d'édition.
Source: http://www.metrofrance.com/