La plus haute instance italienne a confirmé dans un verdict que l’usage massif du téléphone portable pouvait causer le cancer.



La Cour suprême italienne a rendu public la semaine passée un verdict qui pourrait sonner comme un coup de tonnerre. La raison? Le jugement reconnaît un lien entre l’utilisation massive du téléphone portable et le développement d’une tumeur, rapporte le Telegraph.

Les juges se prononçaient sur le cas d’Innocente Marcolini. Pendant 12 ans, cet homme d’affaire a utilisé son mobile 6 heures par jour, pour téléphoner avec des clients. En 2002, il se voit diagnostiquer une tumeur bénigne au nerf trijumeau. Opéré d’urgence, il garde une paralysie faciale et des douleurs qui l’empêchent de travailler.

De recours en recours, la justice avait jusqu’ici refusé de lui octroyer une rente invalidité en lien avec son travail. Mais la cour suprême a finalement reconnu le lien entre l’activité professionnelle de l’ex-manager et son cancer.

Pas d’unanimité sur les dangers

Les avocats du plaignant ont appelé à la barre des médecins pour étayer leur défense. Mais tous les spécialistes ne s’entendent pas sur le rôle des ondes électromagnétiques dans l’apparition de tumeurs.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé, le rayonnement des téléphones mobiles entre dans la catégorie des agents «peut-être cancérigènes». On retrouve dans ce groupe les vapeurs d’essence, la laine de verre, ou… le café. En attendant des résultats scientifiques plus étendus, il est recommandé de ne pas abuser de son téléphone, et de privilégier le kit mains libres ainsi que les SMS.
Source: http://www.24heures.ch/