Le moteur de recherche relaie davantage les arguments du candidat démocrate que ceux de son rival républicain lorsqu’il personnalise le résultat de ses recherches.



Les recherches personnalisées de Google (GOOG 682.96 -0.72%) sont loin d’être neutres. Et selon le Wall Street Journal, le géant d’Internet quitte le champ strict de la promotion commerciale pour se glisser en politique.

C’est un concurrent de Google, le moteur indépendant Duck Duck Go, qui a tiré la sonnette d’alarme. Le résultat des recherches favorise les positions de Barack Obama au détriment de celles de Mitt Romney.

80% des recherches

Le Wall Street Journal a vérifié l’information avec 131 internautes. Verdict: 8 fois sur 10, après une recherche du terme «Obama», les utilisateurs qui recherchent «Iran», «avortement» ou encore «mariage gay» se voient proposer des liens vers les prises de position du président américain.

En revanche, après une recherche «Romney», Google ne filtre pas les résultats pour promouvoir les arguments du candidat républicain.

La parole à la masse

C’est la «personnalisation» des recherches qui est responsable de ses différences. Pour affiner ses résultats, l’algorithme Google garde en mémoire et combine les résultats précédents. Les recherches distinctes «occasion» puis «mobylette» aboutiront par personnalisation à des pages proposant des bécanes d’occasion.

Comment expliquer dès lors que le candidat démocrate est favorisé par Google? Le moteur de recherche argumente que davantage d’internautes recherchent «Obama» puis «Iran» que «Romney» puis «Iran». Du coup, c’est la première association qui se trouve proposée aux utilisateurs. Un bonus pour la pensée dominante et le «mainstream».
Source: http://www.24heures.ch/