Google dit avoir reçu au premier semestre de cette année "1 789 requêtes gouvernementales visant à retirer 17 746 éléments de contenu".



Le géant de l'Internet a constaté au premier semestre une augmentation des demandes de gouvernements pour obtenir des données concernant les internautes ou pour retirer des contenus de la Toile, selon un rapport de transparence publié mardi 13 novembre. "C'est la sixième fois que nous publions ces données, et une tendance se dessine clairement : la surveillance gouvernementale est en hausse", a commenté Dorothy Chou, une analyste de Google, dans un message sur le blog officiel du groupe américain.

Sur les six premiers mois de 2012, Google dit avoir reçu 20 938 demandes émanant d'organismes gouvernementaux souhaitant obtenir des informations sur 34 614 comptes d'utilisateurs, détaille-t-elle. Sur les six mois précédents, le nombre de ces demandes était de seulement 18 257. Et il est en augmentation constante depuis le premier rapport de ce type publié par le groupe, concernant le deuxième trimestre 2009 (12 539 demandes).

"1 789 requêtes gouvernementales" au premier semestre

L'entreprise américaine dit par ailleurs avoir reçu au premier semestre de cette année "1 789 requêtes gouvernementales visant à retirer 17 746 éléments de contenu". Cela représente une nette progression comparé aux six mois précédents (1 048 requêtes), alors que ce nombre était resté jusque-là relativement stable depuis la première édition du rapport (1 031 requêtes).

Les contenus concernés apparaissaient sur divers sites du groupe, tels YouTube ou Google Search, et peuvent être jugés diffamatoires, poser des problèmes de sécurité ou de protection des données privées, être des critiques de gouvernements, pornographiques, violents, enfreindre les droits d'auteur… Google n'a pas forcément accédé à toutes les demandes.

Le groupe Internet détaille aussi les données pays par pays. En France par exemple, il fait état d'un nombre de demandes de retrait de contenus qui a plus que doublé (+132 %) comparé aux six mois précédents.
Source: http://www.bfmtv.com/