Un cadre dirigeant de Microsoft accuse Google de ne pas laisser l'application YouTube développer par le géant de Redmond accéder aux serveurs de la même manière que les applis développées par Google lui-même.

Dave Heiner, l'un des vice-présidents de Microsoft n'est pas content. Mais alors pas content du tout. Et il a décidé de le faire savoir par un billet publié sur son blog. L'objet de son ire ? L'absence d'application YouTube sur Windows Phone. Il clame en effet que Google essaie d'empêcher par tous les moyens Microsoft de développer une telle application pour sa plateforme de smartphone.

Pour appuyer son propos, il affirme que les mobiles sous Windows Phone ne peuvent accéder aux metadata YouTube de la même manière que les Android où les iPhone. Il soutient également que ce sont les dirigeants même de Google qui ont ordonné aux équipes qui gèrent YouTube de ne rien faire pour faciliter une meilleure expérience utilisateur pour les Windows Phone.

L'affaire pourrait ressembler à une simple querelle d'écoliers s'il n'y avait pas derrière des enjeux autrement plus grave pour Google. La firme de Mountain View a en effet maille à partir, entre autre, avec le régulateur européen qui le soupçonne d'abus de position dominante. Google a parfaitement le droit d'ignorer royalement Windows Phone en ne proposant pas d'applications de ses services sur cette plateforme. Il invoque d'ailleurs une raison tout à fait logique pour justifier sa décision : la faible part de marché de l'OS. En revanche, s'il est avéré qu'il complique l'accès d'une application YouTube développée par Microsoft à ses serveurs, la donne sera différente. N'oublions pas qu'en cas d'abus avéré de position dominante, l'amende qui plane telle une épée de Damoclès sur la tête du géant de la recherche pourrait monter jusqu'à 10% du chiffre d'affaire...
Source :