Si la NASA a quelques plans dans ses tuyaux concernant la Lune, il se pourrait que la priorité ne soit pas donnée à une nouvelle exploration lunaire.

L'agence spatiale américaine voit actuellement beaucoup plus loin que la lune, et même beaucoup plus loin que Mars actuellement. Non pas que Curiosity ne continue sa balade à la recherche des petits hommes verts, mais il semblerait que la récente approche de l'Asteroide géocroiseur Toutatis a fait naitre l'envie soudaine d'une étude approfondie de ces corps célestes potentiellement meurtriers.

Ainsi, le Keck Institure for Space Studies de Californie vient de soumettre un projet d'étude à la NASA impliquant l'envoi d'un vaisseau robotisé capable de ramener un astéroïde vers notre planète pour le placer ensuite en orbite lunaire.

Partant du principe qu'il est plus facile d'étudier un astéroïde captif d'une orbite que de prendre quelques mesures justes avant que celui-ci ne vienne s'écraser sur Terre, le projet a des chances d'aboutir.

Le projet est annoncé comme peu couteux : 2.6 milliards de $ et pourrait être lancé dans les années 2020. À vrai dire, le programme aurait déjà partiellement commencé , du côté de l'institut de Keck en tout cas, puisque les chercheurs auraient déjà jeté leur dévolu sur un astéroïde lointain de 6 mètres de diamètre.

Reste qu'avec un vaisseau propulsé par des moteurs ioniques, le trajet devrait nécessiter entre 6 et 10 ans.

Néanmoins, la NASA n'a pas caché son intérêt pour l'étude des astéroïdes qui peuvent proposer des données scientifiques précieuses, mais également des ressources minières très intéressantes.
Source :