Même si Internet Explorer domine outrageusement le marché des navigateurs Web, la course entre ses poursuivants se poursuit et les écarts diminuent.

Les navigateurs se livrent une guerre sans merci depuis plusieurs années. Début 2012, seuls Chrome et Opera gagnaient des parts de marché. Un an plus tard, les tendances sont toujours aussi nettes même si les courbes ont oscillé tout au long de l'année. Ainsi, NetApplications révèle qu’après avoir connu un léger recul entre septembre et novembre, Chrome repart à la hausse (18,04 % d’utilisateurs dans le monde) et c’est à nouveau Firefox qui en pâtit. Le navigateur de la fondation Mozilla repasse sous la barre symbolique des 20 %.

La part mondiale de Firefox est précisément de 19,82 %. Le navigateur est resté toute l’année autour des 20 %, passant certains mois au-dessus pour ensuite reculer. Mais ce navigateur n’est pas le seul à voir sa part de marché osciller.

Toutes versions confondues, Internet Explorer dispose d’une part de marché de 54,77 %, loin devant les autres. Si la courbe du navigateur de Microsoft a légèrement varié au cours de l’année, le bilan est plutôt à une augmentation du nombre d’utilisateurs. Cependant, et contrairement à Chrome et Firefox, la dernière mouture d’Internet Explorer est bien loin d’être la plus utilisée. La version 10 représente moins de 1 % du total. Cela étant, elle n’existe actuellement que sous Windows 8. Actuellement, Internet Explorer 9 représente 21,35 % de parts de marché.
Enfin, Safari et Opera restent en queue de peloton avec respectivement 5,24 % et 1,71 % de parts de marché.

source: http://www.01net.com/