À la demande de Sony, AMD a spécialement adapté un de ses APU, combinant CPU et GPU, pour répondre aux besoins de la PS4, attendue avant les fêtes de fin d'année.

L'annonce tronquée de l'arrivée prochaine de la Sony PS4 - seule la manette a été dévoilée mercredi - a laissé un grand nombre d'amateurs de jeux vidéo sur leur faim. Mais grâce à un courriel d'AMD, on en sait un peu plus sur le partenariat liant Sony au fondeur de Sunnyvale. La PlayStation 4 est en effet équipée de composants AMD. Ce dernier a spécialement adapté une des ses puces avec GPU intégré (un APU) pour répondre aux besoins du japonais. John Taylor, vice-président en charge de la communication et du marketing industrie chez AMD a expliqué que la feuille de route clients 2012/2013 faisait référence à un processeur de la famille »Kabini», qui s'aligne en grande partie avec les spécifications annoncées par Sony pour sa PlayStation 4.

L'APU (Accelerated Processing Unit) semi-customisé de la PS4 regroupera un CPU avec huit coeurs x86-64 étroitement associé à une unité de traitement graphique (GPU), ainsi que divers contrôleurs dédiés à la mémoire vive, la sortie vidéo... Gravée en 28 nm chez TSMC, cette plate-forme processeur repose sur des noyaux basse consommation Jaguar qui intègrent un large éventail de technologies dont ne bénéficient pas encore les puces AMD actuellement sur le marché. Un des domaines explorés est la capacité de Jaguar à couper l'alimentation des noyaux non utilisés, pour réduire la consommation électrique et la chaleur produite par les composants. Les performances pures seront probablement inférieures à un processeur de bureau haut de gamme d'AMD ou d'Intel, mais les besoins de la PS4 sont très spécifiques et la plate-forme de programmation et les compilateurs dédiés permettent d'optimiser au mieux le codage des applications. Bien plus que sur des PC en tout cas. Seule information sur les performances pures de cette puce : une capacité de calcul de 2 téraflops. Pour la partie GPU, on sait juste que les performances graphiques seront supérieures à celles d'une carte Radeon HD 7850.

Le travail des développeurs facilité

L'utilisation d'une architecture x86 dans la PS4 - en lieu et place d'une puce Cell développée par IBM et Toshiba sur base PowerPC - va certainement faciliter le travail des développeurs de jeux qui pourront plus facilement mutualiser leurs travaux entre les consoles et les PC. « Cette architecture unique reposant sur un APU permet aux développeurs de jeux de facilement exploiter la puissance de traitement parallèle et de changer radicalement l'expérience de jeu sur la console. Cela ouvre non seulement de nouvelles possibilités dans la conception de logiciels, mais également des graphismes plus rapides et plus fluides » a indiqué le dirigeant d'AMD.

Écrire du code pour le processeur Cell nécessite plus de temps que pour l'architecture x86, avec la possibilité d'introduire des erreurs de codage qui n'existent pas sur d'autres plateformes. Sony va pouvoir attirer des développeurs de jeux indépendants qui ne pouvaient se risquer sur le seul marché la PS3. La xBox 360 repose également sur une plate-forme PowerPC mais on ne connaît pas encore les détails de la future console de salon de Microsoft.

Plus de détails sur les spécifications de l'APU d'AMD seront fournis par Sony au cours de la prochaine convention Game Developers Conference 2013 en mars.
Source :