Surprise sur les statistiques livrées par Net Applications. La part de marché mondiale de Google Chrome l'éloigne de la deuxième place occupée par Firefox.

Le mois de février vient de s'écouler. L'occasion de jeter un œil sur les parts de marché mondiales attribuées aux navigateurs Web. Sur la base de données utilisateurs pour 160 millions de visiteurs uniques par mois en couvrant près de 40 000 sites Web, Net Applications persiste et signe.

Pour le cabinet, Internet Explorer regagne du terrain. Le leader sur le secteur des navigateurs de bureau est crédité de 55,82 %. C'est en début d'année qu'il est repassé au-dessus de la barre des 55 %. Une tendance à la hausse qui pourrait se confirmer dans les prochaines semaines en capitalisant sur la sortie de IE10 pour Windows 7.

Pour début 2013, la tendance est également la hausse pour Firefox qui passe à nouveau le cap des 20 % ( 20,12 % ). En prenant du recul, cette tendance s'affiche toutefois plus dans une forme de stabilité.

Reste que Firefox demeure le dauphin d'Internet Explorer. Google Chrome n'est donc pas parvenu à lui ravir cette place et demeure troisième. Plus étonnant, Net Applications confirme une nouvelle fois la baisse de forme de Chrome avec un écart qui se creuse par rapport à Firefox.

Google Chrome est ainsi crédité de 16,27 %, ce qui le ramène à un niveau comparable à celui de septembre 2011. Sur le mois de février 2013, le navigateur a perdu 1,21 point ce qui est beaucoup dans ce genre de statistiques.


À l'échelle mondiale, ce constat n'est pas du tout partagé par StatCounter ( qui se base sur 15 milliards de pages vues ) pour qui Google Chrome est leader avec une progression constante ( Chrome : 37,09 % ; IE : 29,82 % ; Firefox : 21,34 % ).


En France et en janvier 2013, Google Chrome ( 25,9 % ) est pour Médiamétrie le navigateur le plus utilisé devant Internet Explorer ( 24,2 % ) et Firefox ( 22,8 % ). Un podium finalement assez compact.


Source: generation-nt.com