Le site YouTube a supprimé des vidéos très populaires de tauromachie, jugées trop sanglantes. Cette police de la pensée fait scandale en Espagne.


YouTube a donné un sérieux coup de corne aux amateurs de corrida. Jeudi dernier, la plate-forme vidéo de Google a fermé sans préavis un compte populaire dédié à la tauromachie.

En 5 ans, Pablo Lopez Riobo, avait chargé 1500 vidéos sur le sujet et totalisé 18 millions de visites. «Je savais que ce moment arriverait, a écrit le Sévillan sur Twitter. Il y avait de nombreux messages antitaurins sur ma chaîne. Tout ce travail de cinq ans à la poubelle, quel dommage.»

La mésaventure de Pablo Lopez Riobo a suscité une vague d’indignation en Espagne, où la tauromachie est tout à fait légale dans la plupart des provinces. Dans un billet d’humeur, cité par le Huffington Post, le chroniqueur taurin d'El Mundo José Luis Vadillo a dénoncé l’hypocrisie de Google.

«YouTube ment et cache derrière des arguments éthiques une censure sans pareil contre les vidéos en relation avec la tauromachie», écrit le journaliste, qui publie au passage une liste de vidéos violentes en ligne sur le portail, comme des combats de rues, le coup de boule de Zidane ou un combat de coqs.

Car le portail vidéo a motivé la suppression de la chaîne taurine par la violation de ses conditions d’utilisation. Un article stipule clairement: «Ne publiez pas de vidéos représentant des actes répréhensibles, tels que les mauvais traitements infligés à des animaux, la consommation de drogues ou la fabrication de bombes». Et YouTube de préciser en lien avec cette polémique que le site accepte les vidéos de toréadors, mais pas les banderilles ou les mises à mort. «Des corridas sans le sang», commente le journal espagnol El Mundo.

Une pétition en ligne demandant la réhabilitation des vidéos censurées a récolté pour l’instant un peu plus de 4200 signatures.

Source: 24heures.ch