Les consommateurs européens adopteront rapidement la 4G qui affichera une pénétration de 54 % en 2016, selon une étude d'Arthur D.Little et d'Exane Paribas.

01net





Les consommateurs seront les principaux bénéficiaires du passage à la technologie 4G LTE dans les réseaux mobiles. C'est l'une des conclusions du rapport du cabinet de conseil Arthur D.Little et du courtier Exane BNP Paribas, intitulé «4G, going faster,but where ?».
« Pour les opérateurs européens, il est logique de déployer des réseaux 4G LTE. Sous la pression de consommateurs toujours plus gourmands en données (data), les réseaux 3G vont bientôt atteindre leurs limites et la 4G constitue une solution efficace pour résoudre ce problème » expliquent-ils.
En parallèle, les consommateurs européens devraient rapidement adopter le très haut débit moile et les faibles latences apportés par la technologie 4G. « Les clients éprouvent une frustration croissante avec la 3G, un problème qui ne fera qu'empirer à mesure que les usages se développeront. La 4G apporte un meilleur service avec des débits de 3 à 5 fois plus rapides et des temps de réponse cinq fois plus courts » souligne cette étude.
Tous les smartphones et tablettes seront compatibles 4G en 2015

Les consommateurs profiteront aussi d’une large gamme de smartphones et tablettes compatibles qui seront, selon cette étude, seront tous compatible 4G en 2015. Anticipant un décollage des services 4G au deuxième semestre 2013 et en 2014, les analystes pronostiquent une pénétration de 54% de la 4G en Europe en 2016.
Cependant, le rapport conclut aussi que les opérateurs mobiles européens auront du mal à monétiser la 4G LTE et à se différencier sur le long terme. Le rapport prévoit que les revenus des opérateurs européens vont baisser de -1.8% par an d’ici à 2016.
« Pour retrouver la croissance, la 4G devrait permettre de générer un revenu data de 17 € par mois. Or Sachant qu’un tel revenu serait supérieur de 7€ aux revenus data actuels des clients 3G, un tel objectif apparaît difficilement réalisable » conclut l'étude.
Lire aussi :
- Notre dossier complet sur la 4G
Source :
- Etude «4G, going faster,but where ?», Arthur D.LIttle, Exane BNP Paribas.