JUSTICE - L'homme estime que le navigateur Safari a ruiné sa vie et son couple...

Pas question d’exploitation sociale ou de violation des données personnelles. Chris Sevier, le plaignant de cette affaire relayée la semaine dernière par le site Abovethelaw, reproche au contraire à Apple de lui avoir laissé trop de liberté en ne prévoyant pas de filtre par défaut à l’accès aux contenus pornographiques sur son navigateur Safari.

L’homme, un avocat de Nashville à l’âge indéterminé (26 ans selon sa bio, 36 ans selon lui) a été récemment suspendu du barreau du Tennessee en raison de problèmes psychiatriques.

Décharge


Des problèmes dont témoignent les 50 pages de sa plainte déposée devant la cour fédérale le mois dernier et que s’est procurée le site.

Il y demande notamment que l’accès aux sites porno soit bloqué par défaut sur Safari et que tout utilisateur de plus de 18 ans qui voudrait y avoir accès en fasse lui-même la demande à Apple en signant un document dans lequel il en reconnaît les risques.

Pourquoi une telle requête? Tout simplement parce que la pornographie en ligne lui aurait pourri la vie. «Sans l'utilisation du produit Apple, la qualité de vie du plaignant aurait été bien meilleure», écrit-il. «Le produit Apple n'était pas équipé de façon appropriée de mesures de sécurité qui auraient permis de bloquer les intrusions injustifiées de contenus pornographiques qui ont systématiquement empoissonné sa vie».

Concurrence déloyale

Une addiction qui serait née d’une erreur de frappe: le plaignant ayant tapé «fuckbook» dans la barre de recherche de Safari au lieu de «facebook». L’instinct masculin aurait ensuite fait le reste…

Plus drôle encore, il dénonce «l’interférence dans le contrat de mariage» et «la concurrence déloyale» des actrices porno avec sa femme «qui n’a plus 21 ans». «L’échec de son mariage a fait connaître au plaignant une telle détresse émotionnelle qu’il a dû être hospitalisé», peut-on lire. On a hâte de lire le jugement.

Source : 20minutes