Ubuntu passe un accord avec l'Etat chinois et devient sa distribution officielle

Canonical, la société éditrice d’Ubuntu, et l’Etat chinois ont signé un accord, faisant de la distribution Linux la base pour une version standard adaptée aux besoins du marché chinois.
Au début des années 2000, le Linux à la chinoise, c’était Red Flag, une distribution qui après quelques errements, notamment une absence de transparence et un certain irrespect de la GPL, avait pris son envol.

Un plan sur cinq ans
La semaine dernière, pourtant le Ministère chinois de l’Industrie et des technologies de l’information a annoncé avoir passé un accord avec la société Canonical, qui édite la distribution Linux Ubuntu. Cet accord s’inscrit dans un plan quinquennal de l’Etat chinois, qui vise à promouvoir les logiciels open source et à accélérer la croissance de leur écosystème.



Une version Ubuntu chinoise
L’Etat chinois et Canonical ont par ailleurs fondé un centre de développement commun à Pékin. Le CCN open Source Innovation Joint Lab réunira des développeurs chinois et issus de la société anglaise. Le but est d’utiliser la distribution Ubuntu comme base pour la construction d’une distribution standard open source chinoise. Elle s’appellera Ubuntu Kylin, incluera de nombreuses améliorations nécessaires au marché chinois et devrait sortir en avril 2013, en même temps que la version 13.04 d’Ubuntu.
Les prochaines versions devraient intégrer les services de cartographie de Baidu et d’ecommerce deTaobao.
« Avec Ubuntu Kylin, la Chine a désormais son propre système d’exploitation stable et sécurisé », déclarait Mark Shuttleworth, le fondateur de Canonical, dans le communiqué officiel annonçant ce rapprochement...
Ubuntu pour PC et mobile
Au début du mois de mars, l’Académie de recherches en télécommunication chinoise publiait un livre blanc sur l’urgence pour la Chine de développer un système mobile propre afin que son industrie ne soit plus dépendante de la croissance d’Android et du bon vouloir de son éditeur, Google.
Et justement, après avoir annoncé avoir porté l’expérience « desktop » Ubuntu sur Android en février 2012, Canonical a introduit en tout début d’année une version dédiée aux smartphones d’entrée de gamme de sa distribution. La Chine pourrait donc avoir trouvé un système d’exploitation pour ses ordinateurs et, peut-être, également, pour son industrie mobile.


Source