Le climat actuel semble être propice à l’espionnage en tout genre. Régulièrement, de nouveaux scandales éclatent, chacun apportant son lot de révélations. Si les grandes institutions gouvernementales y jouent un rôle certain, il est difficile de le quantifier. L’Administration d’Obama vient pourtant de livrer quelques chiffres.

Apaiser les craintes en jouant la carte de la transparence, voici donc peut-être une stratégie gagnante pour le Président Américain. Au travers de deux documents rendus publiques, nous en apprenons davantage sur le rayon d’action de l’Agence de Sécurité Nationale américaine, la NSA.

1,6% du trafic Internet mondial est donc surveillé et 0,00004% est examiné attentivement. Si ces chiffres paraissent ridiculement faibles, il convient de rappeler que le trafic Internet quotidien est de l’ordre de 1 826 Petabytes de données. Les documents publiés offrent la comparaison suivante : « si un terrain de basketball représentait l’ensemble des communications, les données analysées par la NSA tiendraient dans une zone plus petite encore qu’une pièce de 10 cents. ».

Source: gizmodo.fr