Partager
Affiche les résultats de 1 à 1 sur 1

Sujet : Interview "Imaginaire" avec Abdelaziz Bouteflika !

  1. #1
    Inscrit
    janvier 2012
    Lieu
    Tizi-Ouzou
    Messages
    959
    Remerciements
    92
    Remercié(e) 657 fois dans 393 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Talking Interview "Imaginaire" avec Abdelaziz Bouteflika !


    Une interview (presque) imaginaire avec Abdelaziz Bouteflika



    Docteur en sciences politiques et spécialiste du Maghreb, Naoufel Brahimi El Mili est l’auteur d’interview (presque) imaginaires d’acteurs politiques du monde arabe. Pour Algérie-Focus.com, il croque Abdelaziz Bouteflika et d’autres responsables algériens. Naoufel Brahimi El Mili a aussi publié aux éditions Max Milo en 2012 « Le printemps arabe, une manipulation ? »

    Docteur en sciences politiques et spécialiste du Maghreb, Naoufel Brahimi El Mili est l’auteur d’interview (presque) imaginaires d’acteurs politiques du monde arabe. Pour Algérie-Focus.com, il croque Abdelaziz Bouteflika et d’autres responsables algériens. Naoufel Brahimi El Mili a aussi publié aux éditions Max Milo en 2012 « Le printemps arabe, une manipulation ? »

    Sans détenir de secret d’Etat, je peux affirmer que le président algérien n’est pas au sommet de sa forme. Toutefois son état de santé s’améliore, ce dont je me réjouis comme la majorité des Algériens (pour une fois qu’il y a une majorité d’Algériens qui pense la même chose, cela mérite d’être signalé).

    On me fait rentrer dans un salon ; assis dans un fauteuil avec accoudoirs (et pour cause), le Président me salue sans se lever (et pour cause). Une bouteille d’Evian en plastique à portée de la main la plus valide, celle qui ne porte pas une très belle montre.

    Je suis déstabilisé par sa tenue vestimentaire : en costume croisé avec deux boutons boutonnant, une chemise en voile de coton traversée par une soyeuse cravate bleuâtre doublement nouée au niveau d’un classique col italien. Aux pieds, une belle paire noire de chaussures à boucles argentées et dont le reflet renvoie à celui de ses boutons de manchettes non moins argentés.

    Je le répète, je suis déstabilisé après l’avoir vu en robe de chambre, en chemise unie ou parfois rayée, en survêtement et en pull décontracté, le voila élégant comme il le fut dans les années 70 (la mode a évolué entre temps). Vaniteux, je me dis il s’était mis sur son 31 pour me recevoir. Alors j’entame mon entretien par un mea-culpa.

    Moi : Monsieur le Président merci de me recevoir, je suis taraudé par un remord lié à une de mes interventions télévisées où je vous ai comparé à Forrest Gump, ce personnage de film, chanceux, qui traverse la vie et tout lui réussit. Je pense que vos efficaces services de sécurité ont dû mentionner ma tirade à votre égard.

    Lui : Non je ne vous en veux pas, il vaut mieux être un président chanceux que l’inverse. Je dis cela sans faire allusion aucune à Boudiaf.

    Moi : Merci pour votre magnanimité qui me touche sincèrement, En 1999, n’étiez-vous pas frustré d’être élu comme un vrai-faux candidat unique à cause du retrait des six autres postulants ?

    Lui : Au contraire, la démonstration était faite en grandeur nature devant tout le peuple algérien : seuls les dégonflés envisagent de s’opposer à moi. La preuve les Algériens m’ont massivement élu. Seul en piste je ne pouvais, par ailleurs, arriver second. Comme on dit, chez vous en France, la victoire en chantant.

    Moi : Quelles ont été vos principales priorités une fois président ?

    Lui : Ma plus grande priorité était de positionner l’Algérie sur la scène internationale. Mon expérience de grand ministre des affaires étrangères y est pour beaucoup. Je rappelle en passant que je suis encore à ce jour le seul algérien à avoir présidé une session de l’assemblée générale de l’ONU. Ensuite, comme vous le dites, je suis chanceux et je fais bénéficier de cette chance à tout mon peuple. En effet, un agenda funéraire particulièrement chargé m’a permis de rencontrer les personnages les plus importants de la planète. A peine élu, voilà que le roi Hassan II meurt. A ses funérailles j’ai rencontré Bill Clinton, j’ai même interpellé le Premier ministre israélien de l’époque en lui demandant : « Est-ce que vous voulez la paix ? ». A la mort de Hafez el-Assad, en 2000, j’ai aussi rencontré du beau monde et cela, sans aucune demande d’audience. En 2004, je m’étais rendu aux obsèques de Cheikh Zayed des Emirats arabes unis ; j’étais ému par la mort de mon ancien voisin de palais. Aujourd’hui les temps ont changé, mes homologues meurent lynchés, peut être en prison ou en exil, dommage. C’était une autre époque.

    Moi : Et sur le plan national ?

    Lui : l’essentiel du travail a été fait par mon prédécesseur, Liamine Zéroual, qui avec sa loi sur la clémence, la Rahma, a préparé la réconciliation nationale, j’ai juste exigé un référendum comme élection de rattrapage. Ensuite avec la manne pétrolière que j’ai eu la chance d’avoir, j’ai lancé des grands chantiers qui bénéficient à tous les Algériens, à certains plus qu’à d’autres mais quand même les réalisations sont là.

    Moi : Monsieur le Président, vous rendez, à juste titre un vibrant hommage au président Zéroual, alors comment expliquer son absence lors de la cérémonie du serment présidentiel de votre troisième (et peut être le dernier) mandat ?

    Lui : Vous me forcez à divulguer un secret jusqu’alors bien gardé. Tous les anciens présidents étaient là : Ben Bella, Chadli, Ali Kafi, Zeroual devait y être aussi. Seulement des problèmes de santé l’en avaient empêché. Je lui avais proposé mon avion personnel pour le conduire au Val-de-Grâce, mais têtu comme un Chaoui qui se respecte, Zeroual avait préféré se faire soigner au CHU de Batna (sa ville natale, ndlr). Voilà la raison.

    Moi : Quelle a été votre réaction face à la déferlante dite du printemps arabe ?

    Lui : Merci pour cette question qui me donne l’occasion de rappeler mon exceptionnel travail et unique au monde : j’ai fait des réformes politiques sans rien changer. Cela n’a pas été facile mais j’ai tenu bon.

    Moi : Pourquoi avoir choisit Abdelmalek Sellal comme Premier ministre ?

    Lui : Le grand Raïs Nasser avait bien choisit Sadate comme Vice-président, alors que Kissinger le qualifiait de bouffon. Ensuite Sadate est devenu un grand chef d’Etat.

    Moi : Au terme de notre entretien, je prends la liberté de vous interroger sur les choix vestimentaires de vos récentes apparition à la télévision : pourquoi autant de décontraction alors que l’heure est très grave ?

    Lui : Jeune homme, vous oubliez que lors des rencontres des plus grands de ce monde, d’abord le G7 devenu le G8, la décontraction est la règle, Jimmy Carter était en polo, Bill Clinton en bras de chemise et j’en passe. Comme on dit en anglais : « casual smart ».

    Moi : Certes, monsieur le Président, alors pourquoi le survêtement ?

    Lui : J’ai été mal informé par mes services de sécurité, je croyais que c’était le jour où notre équipe nationale de football allait affronter celle du Mali, j’ai fait un peu comme mon grand ami Jacques Chirac (que j’ai failli revoir au Val-de-Grâce) : lors des grands matchs de l’équipe de France, il porte le maillot bleu.

    Moi : Monsieur le président merci infiniment pour votre temps précieux, j’ai même dépassé les 20 minutes protocolaires.

    Lui : De rien, vous savez mon prochain engagement n’est que dans quelques jours.



    Source

  2. Les membres suivants ont remercié Hicham pour cet excellent message :


  3. # ADS
    Inscrit
    Toujours
    Lieu
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs






     

Sujets similaires

  1. [Officiel] Abdelaziz Bouteflika est de Retour en Algérie !
    Par Hicham dans le forum Discussions Libres
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/07/2013, 20h58
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 21/05/2013, 22h37
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 13/03/2013, 23h33
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 25/09/2012, 12h41
  5. L'iPhone 5 enfin Dévoilé : "Processeur Apple A6" , "APN 8MP Full HD 1080p" , "iOS 6"
    Par Hicham dans le forum Actualité informatique et high tech
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/09/2012, 17h52

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé



Liens annexes