Google est submergé de demandes de suppression de liens vers des contenus piratés. Elles sont 14 fois plus nombreuses qu’il y a un an.


Les défenseurs de droits d’auteurs montent en puissance. Près de 22 millions de demandes de suppression d’URL menant à des contenus piratés ont été adressées à Google en septembre. Il y a un an, elles n’étaient que 1,55 million révèlent les statistiques du géant.

A lui seul le lobby de l’industrie musicale britannique British Recorded Music Industry (BPI) a signalé 5,7 millions les liens. Son homologue américain, la Recording Industry Association of America, a pour sa part demandé la suppression 2,2 millions d’URL.

Parmi les adresses dénoncées le mois dernier, Google a refusé notamment d’envoyer dans les oubliettes du Net la page d’accueil du site The Pirate Bay.

Source: 24heures.ch