Les opérateurs ont procédé lundi dernier au choix des wilayas

Mobilis opte pour Batna et Laghouat en exclusivité



L’opérateur national s’est engagé à déployer la 3G sur 19 wilayas durant la première année et à couvrir la totalité du territoire national en trois années.

L’envolée de Mobilis par rapport aux concurrents se confirme chaque jour davantage non seulement au regard des derniers résultats obtenus mais également de par sa réactivité qui est loin d’être le fruit du hasard. Lundi, encore, lors de la rencontre avec les responsables de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), Mobilis a signé définitivement sa suprématie en s’engageant à déployer la 3G sur 19 wilayas de son choix durant la première année et couvrir, par la suite, tout le territoire national en 3 années au moment même où Nedjma s’est engagée sur quatre années et Djezzy sur cinq années.

En somme, hormis Alger, Oran, Constantine, Ouargla qui sont une obligation (consignée dans le cahier des charges pour les trois opérateurs, Mobilis a opté pour Batna et Laghouat pour l’exclusivité en plus des autres wilayas. Il s’agit de Maghnia, Annaba, Tlemcen, Tizi Ouzou, Blida, Aïn Defla, Sétif, Tipasa et El-Oued, pour ne citer que celles-ci.
“Le déploiement peut être d’une seule opération ou de manière progressive. Ce qui est sûr, c’est que Mobilis tient absolument à satisfaire le plus grand nombre d’Algériens et leur offrir un service de qualité”, nous a déclaré hier Saâd Damma, P-DG d’ATM Mobilis, qui a expliqué le choix de Laghouat et Batna par “respect aux procédures”. Mobilis, rappelle-t-on, a battu ses concurrents en proposant la meilleure offre technique et financière qui lui a valu la première place au classement. Un positionnement qui devait lui conférer l’avantage d’obtenir le plus grand nombre et le choix des wilayas à couvrir. Il se trouve que c’est loin d’être aussi évident pour la simple raison que Mobilis n’a pas autant de liberté dans ces choix.

Quoi qu’il en soit, autant Djezzy que Nedjma ont totalement refusé de se prononcer sur la question, ou donner le moindre indice sur leurs choix. Djezzy, pour sa part, qui vient d’obtenir une autorisation exceptionnelle pour importer les équipements 3G demeure très optimiste quant à l’avenir et parle de la pertinence de développement du contenu. Contacté par nos soins, un responsable de l’ARPT, partie prenante dans le processus de lancement de la 3G qui devrait intervenir au plus tard le 1er décembre prochain, a fait remarquer que “les résultats obtenus lundi dernier par les opérateurs, à savoir les wilayas à couvrir, restent des affectations provisoires”. Il affirmera, par contre, que deux principes ont été retenus par la commission.

“Au bout de trois ans, il est fait mention pour qu’au moins un opérateur soit présent dans les 48 wilayas et qu’au bout de 7 ans tous les opérateurs doivent être présents sur tout le territoire”. À noter aussi que l’octroi des licences, opéré la semaine dernière, n’est pas, non plus, définitif et devrait se confirmer le 15 novembre prochain.

Source