Le fonds souverain qatariote Qatar Holding est au nombre des investisseurs ayant accepté de souscrire à une augmentation de capital d'un milliard de dollars dans le groupe canadien BlackBerry,


BlackBerry a décidé de rester indépendant et de ne pas donner suite à une offre de rachat de 4,7 milliards de dollars de son premier actionnaire, le groupe canadien Fairfax, qui a toutefois renforcé sa position dans le fabricant de smartphones en difficulté.

BlackBerry a plutôt décidé de procéder à une augmentation de capital réservée de 1 milliard de dollars sous forme d'un emprunt convertible en actions représentant à terme une augmentation de 16% du nombre d'actions en circulation.

Fairfax avait annoncé avoir fédéré un groupe d'investisseurs pour souscrire à cette augmentation de capital, mais sans les identifier.

Investisseurs canadiens

Hormis Qatar Holding, les autres investisseurs institutionnels participant au renflouement, qui doit être bouclé pour le 18 novembre, sont finalement tous canadiens.

Fairfax, qui détenait déjà 10% de BlackBerry, a pris le quart de la souscription à charge, soit 250 millions de dollars.

Les gestionnaires de fonds canadiens Canso Investment Counsel, Mackenzie Financial Corp (une division de Power Corp), Markel Corporation et Brookfield Asset Management ont accepté de mettre respectivement 300 millions de dollars, 200 millions, 100 millions et 50 millions, selon les documents.

Qatar Holding participe à hauteur de 100 millions de dollars.

Fairfax et les investisseurs pourront aussi dans les 30 jours suivant le bouclage souscrire à une augmentation additionnelle de 250 millions de dollars en capital.

Source: 24heures.ch